Découvrez nos conseils pratiques pour déménager avec un chien

Déménager avec un chien


Retrouvez nos conseils pour déménager zen avec votre chien.

Déménager avec un chien


Que déménager soit un choix ou que les aléas de la vie nous y poussent, c’est en tout cas un moment de la vie reconnu pour être très stressant. Tout déménagement entraîne les personnes qui s’y engagent, dans une inévitable recherche d’équilibre nouveau, face à un quotidien modifié. Cet évènement est encore plus particulièrement déstabilisant pour un chien, qui lui, sans en avoir rien décidé, se trouve abruptement confronté à une totale rupture des repères de son quotidien. Suivant la sensibilité du chien, son habitude ou non des changements, son âge et son état de santé, cette aventure aura un retentissement plus ou moins fort sur son équilibre psycho comportemental et même physiologique. Il est possible de minorer l’impact de ce chambardement dans la vie de notre compagnon à 4 pattes. Retrouvez nos conseils pour effectuer un déménagement serein avec un chien.

Emmenez votre chien faire une visite des lieux avant d'emménager


Soudaineté et nouveauté sont des dimensions stressantes, alors faire découvrir d’avance son nouveau lieu de vie au chien (avant même l’emménagement) lui permet déjà de poser quelques repères rassurants. Ce qui compte pour un chien c’est d’être avec ses maîtres, et si la découverte de ce nouvel espace de vie est un moment agréable pour lui, l’animal en gardera un souvenir positif. On peut prévoir par exemple de faire un peu de bricolage en sa compagnie (pas trop longtemps la première fois !). Si une rénovation préalable s’installe un peu dans la durée, ces moments peuvent être vécus dans la complicité avec un chien qui « participe ». On peut aussi organiser de faire un pique-nique dans le nouveau logement (en prévoyant un petit en-cas pour le chien dans sa gamelle).

Faites garder votre chien le jour du déménagement


Si l’on a la possibilité de confier son chien pour ce moment de grande agitation générale, c’est mieux pour tout le monde. D’une part pour l’animal qui n’est pas soumis au stress de la valse des cartons et des meubles qu’on embarque. D’autre part aussi pour les humains, qui n’ont pas à gérer la désorientation du chien qui souvent les cramponne pour être sûr « qu’on ne l’oubliera pas ! ». Sinon, suivant les situations et comme évoqué plus haut (selon la sensibilité, l’âge et l’état de santé de l’animal) on peut le soustraire à toute cette effervescence, le temps de vider la maison ou l’appartement, en l’isolant dans une pièce avec quelques-unes de ses « affaires personnelles », ou bien le mettre dans la voiture (bien appréciée par certains, lors des préparatifs de départs en vacances notamment).

Prenez le temps d'installer votre chien dans son nouveau lieu de vie


L’idéal est de matérialiser tout de suite les diverses places que l’on a prévu de réserver à son chien pour manger ou pour se reposer. Des endroits précis avec ses petites affaires (gamelles, panier, tapis, etc…) seront pour lui ses premiers repères rassurants. La première nuit peut-être un peu difficile pour les plus sensibles, qui peuvent alors vocaliser leur détresse devant ces changements perturbants. Si possible, il est préférable de ne pas livrer l’animal à la solitude dès le lendemain d’un déménagement, ce qui ne serait pas pour initier sa confiance sur son nouveau lieu de vie. Les bruits inconnus du voisinage, les odeurs environnantes nouvelles, les rythmes de vie quotidienne bousculés… tout peut faire passagèrement difficulté d’adaptation pour le chien, qui pourrait l’exprimer à travers des conduites inattendues autant qu’indésirables (exemple : aboiements, malpropretés, destructions, agitations ou au contraire apathie). Le passage d’une vie en appartement à une vie en maison individuelle avec jardin, ou même l’inverse, nécessite d’accompagner et guider son chien dans sa recherche de nouveaux repères stabilisants (recherche qui ne se fait pas toujours sans quelques essais/erreurs !).  La patience et l’indulgence sont donc
de rigueur devant quelques-uns des comportements gênants du chien, pour ne pas ajouter encore un peu plus à sa maladresse ou à son possible désarroi. Passé quelques jours, des habitudes nouvelles viendront ritualiser un quotidien dans lequel l’animal devrait retrouver rapidement son équilibre émotionnel et comportemental. A défaut, prendre conseil auprès du comportementaliste régional pourra aider à passer le cap. En conclusion, comprendre qu’un déménagement entraîne la transitoire désorientation d’un chien, est déjà lui faciliter le passage d’une vie à l’autre.

Article réalisé avec les conseils de Danièle Mirat, Caniconsultante, spécialiste des relations et de la cohabitation homme / chien. www.communicanis.com.

Partagez cet article